La cybersécurité pour les dispositifs médicaux: quel futur ?

Renforcer la sécurité est un sujet à part – un sujet autour duquel de nombreux fabricants se sont réunis, lançant des collaborations importantes.

écrit Jeudi, de Emanuele Mortarotti

Les fabricants de dispositifs médicaux et les organisations opérant dans le secteur sanitaire collaborent de plus en plus pour améliorer et renforcer la cybersécurité. Mais est-ce suffisant ? Affrontons plus précisément ce problème en nous basant sur un intéressant article publié sur medicaldesignandoutsourcing.com.

Personne, dans le secteur des technologies médicales, ne doute de l’importance d’éliminer les cyberattaques. Renforcer la sécurité est un sujet à part – un sujet autour duquel de nombreux fabricants se sont réunis, lançant des collaborations importantes.

Il existe une solution : les opérateurs sanitaires et les clients achetant un dispositif médical connecté à internet devraient avoir accès à une liste de tous les logiciels, des open-source et de tous les partenaires commerciaux.

Pour les fabricants de dispositifs médicaux, il est fondamental de connaître la manière dont les patients et les opérateurs médicaux utilisent les technologies médicales, de sorte à personnaliser les dispositifs en fonction de l’expérience utilisateur, mais aussi pour adapter les contrôles de sécurité.

 

La Food & Drug Administration, organisme américain qui s’occupe de la règlementation des produits alimentaires et pharmaceutiques, donne actuellement de plus en plus d’importance à la cybersécurité et aux défis qu’elle impose aux entreprises et aux gouvernements. La FDA a publié une guide de la cybersécurité en 2014, suivi d’un complément au guide en 2016. L’organisme américain base son guide sur 3 axes majeurs : la fiabilité, la transparence et la résistance aux attaques des pirates.

 

Plusieurs cyberattaques ont récemment bouleversé l’univers des technologies médicales. En 2016, l’ Hollywood Presbyterian Medical Center a dû verser 17 000 $ en bitcoin à un pirate qui avait pris le contrôle des systèmes d’exploitation des ordinateurs de l’hôpital, bloquant l’accès aux dossiers cliniques des patients. En 2017, l’attaque Wannacry a créé des problèmes importants à plusieurs hôpitaux aux USA et en Grande-Bretagne, en piratant le système de sécurité et en entrant dans les dispositifs médicaux créés par Bayer, Siemens et d’autres.

De nombreuses cliniques, ainsi que des hôpitaux de moyennes et petites dimensions, n’ont aucun système de sécurité pour défendre les données sensibles des patients contre les attaques cybernétiques : un problème à résoudre, que beaucoup sous-évaluent ou feignent de regarder.

Mettre à jour les vieux dispositifs médicaux avec de nouvelles technologies est bien plus complexe que cela en a l’air ; les temps sont durs pour les fabricants et les utilisateurs, qui devront s’adapter rapidement aux changements.

 

Et vous, que pensez-vous de cet article ? Donnez-nous votre avis, contactez Dispotech, your disposable excellence.

Libellés
Emanuele Mortarotti
Auteur Emanuele Mortarotti

Manager

écrivez un commentaire